jeudi 23 mars 2017

Émanation


Le temps est une solution. La correspondance est une poétique. Souffle l'intuition de saisir ce qui se passe dans l'insaisissable. Ce sont mes premiers mots entendus avant de te connaitre. Le temps ne se répète jamais. Le temps manque toujours. C'est le trait de commencement avec ce qui advient devant soi. Faire le commencement avec l'irréversible. Il est ce temps de tes levées fébriles quand il est l'instant du réveil. Nous dérouler souvent dans les passages à l'envers de nos paroles. Espace immense. Souffle-moi.