mardi 2 mai 2017

Iris au porte-mine


En feuille échancrée comme la courbe
formant le coeur dans le corps
à couvert endormie jusqu'au beau jour
sifflant le train sur la voie souterraine
la tête tendre-humide à l'affût
pointe aspirée du songe
la racine interminable
à l'esquisse semblable
des yeux mordus